La gauche a changé…

martineau

Martineau s’interroge aujourd’hui sur le virage de la gauche ces dernières années et ce qui lui vaut d’être accusé d’avoir fait un virage à droite à 180 degrés: 

« Avant, la gauche combattait la censure. Maintenant, elle la réclame.

Avant, la gauche ridiculisait la religion. Maintenant, elle protège les intégristes.

Avant, la gauche souhaitait que les cultures se mélangent. Maintenant, elle appuie le communautarisme.

Avant, la gauche était libertaire. Maintenant, elle est puritaine.

Avant, la gauche voulait que les femmes se promènent les seins à l’air. Maintenant, elle veut que les femmes fassent preuve de pudeur et crie au sexisme dès qu’on voit un bout de cuisse.

Avant, la gauche aimait les débats, les confrontations d’idées. Maintenant, elle réclame des « safe spaces » dans les universités.

Avant, la gauche défendait les intérêts des petits travailleurs menacés par la mondialisation et l’ouverture des frontières. Maintenant, la gauche rêve d’une immigration massive qui tirerait les salaires vers le bas et ferait le bonheur du grand capital.

Avant, la gauche défendait la laïcité. Maintenant, elle la condamne.

Avant, la gauche se battait au nom de la nation. Maintenant, elle rêve de détruire la nation.

Avant, la gauche était progressiste. Maintenant, elle est régressive.

Alors, je repose ma question.

Est-ce moi qui ai changé ? Ou est-ce la gauche qui a trahi ses idéaux ? »

Myriam d’Arcy approuve, Duane Boisclair commente sur facebook :

« C’est comme si deux gauches se rencontrent : la multiculturelle canadienne et l’interculturelle québécoise. Je mets ça un peu romancé, mais ça s’observe : celle “multi” se trouve en ville, là où la gethorisation propre à cette idéologie se propage. L'”inter” se trouve sur le territoire, conservatrice peut-être parfois dans son nationalisme, mais ayant justement “conservée” ce progressisme propre au Québec d’il y a 30 ans.
Je suis tellement heureux que Roméo Bouchard et son entourage donnent des coups de pieds au cul de la gauche multi ces temps-ci. Ce qu’il nomme “L’Autre Gauche” est pour moi progressive, l’autre, comme le dit Martineau, est régressive. »

J’ajoute un mot : selon les réactions que nous avons enregistrées, la division n’est ni une affaire de Montréal-régions, ni une affaire de génération. Le problème est ressenti partout au Québec, dans tous les milieux et chez des jeunes tout autant que les plus âgés. C’est un clivage politique, idéologique.

Source de l’image : Facebook

Roméo Bouchard

About Roméo Bouchard

A étudié en philosphie, histoire et sciences politiques, tour à tour professeur en philosophie et communication à Jonquière, Montréal et Rivière-du-Loup, journaliste à la pige et à la CSN, agriculteur biologique et agent de développement local et régional à Saint-Germain-de-Kamouraska, co-fondateur de l’Union paysanne, de la Coalition pour un Québec des Régions et de la Coalition SOS-Pronovost, auteur de plusieurs ouvrages sur l’agriculture paysanne, le développement et l’autonomie des régions, les enjeux écologiques et la démocratie.

View all posts by Roméo Bouchard

Laisser un commentaire