La grande fatigue et le défaitisme des intellectuels de la gauche multiculturelle

Mon commentaire envoyé au Devoir en réaction à l’article cité plus bas.

Puisque le mouvement syndical traverse une crise profonde depuis plusieurs décennies (diminution du membership, difficulté d’obtenir des gains significatifs pour ses membres, multiplication des statuts et des titres d’emplois (on insinue que le nombre de personnes ayant un statut de salarié s’amenuise, ce qui est faux), ces auteurs proposent rien de moins que le mouvement syndical se saborde afin de se mettre au service de la défense des droits des groupes vulnérables qui ne sont pas identifiés nommément mais qu’on devine qu’il s’agit de différentes minorités (les exclus, les minorités visibles, sexuelles et autres) et non plus au service de l’ENSEMBLE des travailleuses et travailleurs quelque soit leur statut, leur origine ou leur orientation sexuelle.
Les auteurs de ce texte sont des intellectuels organiques de Québec solidaire qui a abandonné la très grande majorite des travailleuses et les travailleurs à leur sort pour se mettre quasi exclusivement au service des exclus et des minorités qui auraient un potentiel révolutionnaire. Un tel défaitisme ne peut que nuire à un véritable renouveau du mouvement syndical. Que ces intellectuels soient trop fatigués pour mettre la main à la pâte, qu’ils et elles cessent d’écrire des âneries et qu’ils laissent la place aux véritables militants et militantes qui ont à coeur la transformation et le renforcement du mouvement syndical qui sera toujours l’instrument privilégié de la défense de l’ensemble des travailleurs et des travailleuses.

Le mouvement syndical doit reformer l’identité de classe

Le mouvement syndical doit reformer l’identité de classe

www.ledevoir.com

François Aubry

À propos de François Aubry

François Aubry est économiste. Il a oeuvré pendant de nombreuses années au sein du Service de recherche de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), dont cinq ans à titre de coordonateur. Au cours de ces années, il a été responsable de plusieurs dossiers de recherches sur divers sujets dont la conjoncture économique et sociale, la réduction et l'aménagement du temps de travail, la fiscalité, la sécurité du revenu, les organisations communautaires, l'économie solidaire et l'allocation universelle.

Voir tous les articles de François Aubry

Laisser un commentaire