Mouvement des femmes, mouvement communautaire et mouvement syndical des 30 dernières années : quel récit et quelle interprétation en donner ?

Équité salariale, économie sociale et coopératives de solidarité, politique familiale et CPE, congé parental, Fonds spécial de lutte contre la pauvreté par l’insertion socio-économique et j’en passe, toutes ces mesures et politiques sont nées dans la mouvance d’un Sommet de l’économie et de l’emploi (1996), mesures qui concernaient à plus d’un titre la condition des femmes. Elles ont été considérées comme des avancées sociales par presque tout le monde. Mais aussi comme étant l’œuvre conjointe d’un mouvement d’affirmation sociale et nationale de groupes de femmes, de syndicats et d’organisations communautaires dans le cadre d’un partenariat construit avec le gouvernement de l’époque, celui du PQ initiateur de ce Sommet. Mais à QS, par Manon Massé, on réécrit l’histoire en une version où ces organisations mixtes n’ont rien fait. Seules les groupes de femmes sans présence aucune d’hommes solidaires de la cause ont permis ces avancées. Et puis de toute façon depuis 30 ans, c’est un « Boys’club » qui règne en maître que ce soit au PLQ, à la CAQ ou au PQ. GND avait tenu des propos du même ordre en parlant de la trahison de LA classe politique québécoise depuis 30 ans.

Parmi toutes les réponses sensées à cette version caricaturale et complètement tordue de QS, je retiens celle de Louise Harel qui remet les pendules à l’heure pour éviter comme elle le dit si bien que « cette version ne s’accrédite à force d’être répétée ». Parce que cette version ne circule pas dans quelques réseaux informels. Ce sont des propos tenus par la représentante la plus autorisée de QS en la matière qui ont été repris par de grands médias. C’est comme si QS avait comme unique stratégie de casser du sucre sur presque toutes les forces progressistes…en dehors de lui-même.

Quand Manon Massé réécrit l’histoire à sa manière – La Presse+

Quand Manon Massé réécrit l’histoire à sa manière – La Presse+

lapresse.ca

Louis Favreau

À propos de Louis Favreau

Louis Favreau, sociologue et directeur de la Chaire de recherche en développement des collectivités (CRDC-UQO), organisateur communautaire engagé dans le développement du mouvement communautaire de la fin des années 60 jusqu’à aujourd’hui. Également engagé dans une solidarité internationale de soutien à des organisations de pays du Sud (groupements paysans, coopératives, associations de femmes). Auteur de plusieurs ouvrages sur le développement communautaire, le syndicalisme, les coopératives, la transition écologique et la solidarité internationale.

Voir tous les articles de Louis Favreau

Laisser un commentaire