Municipalités et transition écologique : l’impensé politique de la gauche

La menace de poursuites de Québec par 338 municipalités signale l’intérêt pour la gauche citoyenne de relancer son action politique à ce palier. Les municipalités étaient il n’y a pas si longtemps quantité négligeable : une faible reconnaissance comme palier de gouvernement et une gestion d’affaires courantes considérées comme négligeables : la gestion de l’eau, des déchets ou des berges n’encourait aucune menace importante. Mais la donne a changé avec l’arrivée massive des multinationales des énergies fossiles sur le territoire notamment les risques liés à l’exploitation et au transport du pétrole et du gaz et l’urgence écologique (inondations, pollutions diverses dans les quartiers populaires surtout, etc.,). Puis il y a eu depuis une décennie ou deux un déplacement partiel des politiques de développement social vers les municipalités.

Urgence écologique, santé publique et développement social se rejoignent et favorisent la proximité du communautaire et de l’écologique. Nouvelle donne donc pour la gauche citoyenne du communautaire et des groupes écologistes : réfléchir au développement d’une stratégie politique au niveau municipal, palier auquel une juge de la Cour supérieure vient de consacrer toute l’importance dans l’affaire Ristigouche. « Les municipalités sont reconnues comme palier gouvernemental et doivent assumer leurs responsabilités dans la protection de l’environnement sur leur territoire », selon ce qu’on peut lire dans le jugement sur cette affaire. On notera ici que les 338 municipalités qui représentent près de la moitié de la population du Québec menacent de poursuivre Québec sur les risques encourus sur leur eau potable. On ne rit plus !

Eau potable: Québec menacé de poursuite par 338 municipalités

Eau potable: Québec menacé de poursuite par 338 municipalités

Louis Favreau

À propos de Louis Favreau

Louis Favreau, sociologue et directeur de la Chaire de recherche en développement des collectivités (CRDC-UQO), organisateur communautaire engagé dans le développement du mouvement communautaire de la fin des années 60 jusqu’à aujourd’hui. Également engagé dans une solidarité internationale de soutien à des organisations de pays du Sud (groupements paysans, coopératives, associations de femmes). Auteur de plusieurs ouvrages sur le développement communautaire, le syndicalisme, les coopératives, la transition écologique et la solidarité internationale.

Voir tous les articles de Louis Favreau

Laisser un commentaire