Première soirée de l’Aut’gauche réussie à Québec

Une bonne trentaine de personnes de tous âge et de toutes tendances indépendantiste et de gauche étaient au rendez-vous, dimanche soir le 18, à l’irremplaçable Librairie Saint-Jean-Baptiste de la rue Saint-Jean à Québec, qui est aussi un bar et un rendez-vous pour l’underground politique et culturel de Québec. La rencontre de deux heures a permis des échanges très sympathiques et constructifs, la présentation des grandes lignes du manifeste de L’Aut’gauche par Roméo Bouchard, l’un des signataires, ayant permis à tous de mieux saisir l’objectif positif de l’intervention.

Ce qui m’a frappé le plus, c’est la conscience très vive qu’avaient les participants des divisions qui minent l’impact politique de la gauche présentement au Québec, divisions idéologiques et souvent acerbes, mais aussi divisions provenant du fait que chacun mène son combat spécifique comme s’il n’y avait que ça d’important, sans trop se soucier d’un projet politique global permettant d’attaquer de front le système économique et politique qui est en train de nous détruire. Très forte également : la volonté de dépasser ces divisions en travaillant à la recomposition de la gauche progressiste par l’élaboration et la promotion d’un projet et d’orientations politiques qui s’attaquent au cœur du système néo-libéral et de l’accumulation folle de la richesse entre les mains de quelques-uns. Tous conviennent que cette recomposition sera possible et nécessaire surtout après l’élection où plusieurs craignent rien de moins qu’un une anéantissement de la gauche.

La dénonciation « d’une certaine gauche dite intellectuelle, multiculturelle, inclusive et dogmatique » que le manifeste accuse de vouloir s’approprier le discours de gauche, en fait sourciller certains, qui la trouve injuste et nuisible si on veut rétablir les ponts avec Québec solidaire, mais elle en réconforte plusieurs autres qui ont été blessés par ce discours.. Le jeune homme qui était à l’origine de la rencontre, Pierre-Luc Grenier est un de ceux-là et son témoignage était éloquent : Gaspésien issu d’un milieu modeste, devenu indépendantiste et socialiste par solidarité avec les siens, il trouve révoltant ces temps-ci de se voir traité de nationaliste ethnique et raciste par des antifas ou autres gauchistes radicaux.

Par contre, la réflexion autour des axes que propose le manifeste pour une plate-forme politique commune permettant de faire pression sur les candidats politiques et d’amorcer un rassemblement de la gauche progressiste après le verdict électoral a facilement fait consensus. L’idée de rétablir une égalité de fait et un lien commun autour de la citoyenneté québécoise, redéfinie par le peuple québécois lui-même dans un processus constituant représentatif et indépendant, en même temps qu’une première constitution québécoise qui redonne au peuple un contrôle des décisions politiques, a semblé à plusieurs porteuse de convergence.  Les notions d’État et de peuple semblent cependant moins suspectes à beaucoup que la notion de nation pour faire opposition à la privatisation des services publics et l’enrichissement illimité d’une poignées des grandes multinationales.

En somme une soirée agréable, constructive, qui apporte une pierre de plus à la réconciliation des forces citoyennes progressistes et un peu d’espoir de relancer l’engagement politique citoyen dans les réseaux progressistes. La balle est dans le champs, sur le terrain des luttes citoyennes.

Si vous souhaitez organiser une rencontre du genre chez vous, dans votre réseau, faites-nous-le savoir.

Roméo Bouchard

À propos de Roméo Bouchard

A étudié en philosphie, histoire et sciences politiques, tour à tour professeur en philosophie et communication à Jonquière, Montréal et Rivière-du-Loup, journaliste à la pige et à la CSN, agriculteur biologique et agent de développement local et régional à Saint-Germain-de-Kamouraska, co-fondateur de l’Union paysanne, de la Coalition pour un Québec des Régions et de la Coalition SOS-Pronovost, auteur de plusieurs ouvrages sur l’agriculture paysanne, le développement et l’autonomie des régions, les enjeux écologiques et la démocratie.

Voir tous les articles de Roméo Bouchard

Laisser un commentaire