Transition écologique : l’expérience des syndicats, des coopératives et de l’économie sociale mise en perspective dans un ouvrage précurseur

Développer une économie bas carbone au-delà du capitalisme vert, est-ce pensable ? C’est non seulement pensable, mais des initiatives se manifestent par milliers un peu partout sur la planète, Québec compris. De plus en plus de mouvements prennent acte de l’urgence écologique au Québec et ailleurs dans le monde : lutte contre l’exploration du gaz de schiste ici, mobilisation pour le maintien de la biodiversité menacée là, mobilisation de communautés en faveur des énergies renouvelables… La recherche de solutions non capitalistes à ces problèmes se fait active, et des pratiques, des stratégies, des politiques de transition écologique de l’économie émergent. Car, contrairement à ce que l’habitude nous empêche d’envisager, l’économie peut être au service de la société. Pour ce faire, des mouvements, des communautés et des régions peuvent s’engager directement sur le terrain de l’économie tout mettant de l’avant des requêtes pour que l’État favorise des politiques publiques conséquentes. À cet effet, les syndicats et les groupes écolos veulent se faire entendre auprès des partis en vue des prochaines élections. Une partie de la gauche citoyenne bouge dans cette direction. Notre réseau, l’Aut’gauche, est déjà engagé dans cette direction. Nous poursuivons plus que jamais dans la foulée des discussions de notre rencontre montréalaise du 17 mai dernier.

Écrit en 2011-2012 avec Mario Hébert (économiste à Fondaction au moment d’écrire ce livre), ce livre a été précurseur. Tout le monde s’en tenait à l’époque au mot-valise de développement durable (DD). La notion de «transition » permet d’aller plus loin parce qu’elle accompagne les grands principes du DD d’un plan de match, d’une mise en route à partir de situations concrètes (tel pays, telle région, telle communauté ) favorisant une mise en route, ouvrant l’espace des possibles par-delà le souhaitable du DD. Nous étions alors co-responsables d’une recherche sur ces initiatives pour le Forum international des dirigeants de l’économie sociale et solidaire (FIDESS) en vue de son « Sommet » de 2011 afin de préparer son propre colloque dans le cadre de la grande conférence internatioanle de Rio+20 au Brésil. Cet ouvrage est le fruit de cette démarche internationale : il présente des analyses, mais également des propositions pour agir dès maintenant en matière de conversion écologique de l’économie. Un thème précurseur dans lequel les syndicats ont finalement plongé avec des organisations écolos. Aujourd’hui un événement marquant à cet effet sera le Sommet de la transition juste à Montréal les 23 et 24 mai prochain.

Louis Favreau

À propos de Louis Favreau

Louis Favreau, sociologue et directeur de la Chaire de recherche en développement des collectivités (CRDC-UQO), organisateur communautaire engagé dans le développement du mouvement communautaire de la fin des années 60 jusqu’à aujourd’hui. Également engagé dans une solidarité internationale de soutien à des organisations de pays du Sud (groupements paysans, coopératives, associations de femmes). Auteur de plusieurs ouvrages sur le développement communautaire, le syndicalisme, les coopératives, la transition écologique et la solidarité internationale.

Voir tous les articles de Louis Favreau

Laisser un commentaire