Le film « Quand les pouvoirs s’emmêlent »

Guy Roy | 09 octobre 2018

Ce film sera primordial dans la relance du débat sur la laïcité au Québec. Vincent Graton, le comédien engagé, y joue le meneur d’une enquête sur les conséquences de la montée de la droite religieuse pour les droits des femmes dans différents pays.

Les témoignages y sont saisissants et on y reconnaît l’une des luttes de classe les plus importante du XXIe siècle contre les dominations de toutes sortes, celle des femmes.

Le procès de la droite religieuse y est incisif. Et celles qui le mènent ont un argumentaire implacable : quand on veut faire reculer les droits de tous, on s’attaque d’abord aux droits des femmes.

Les principes de la laïcité y sont expliqués à la faveur des droits particuliers des femmes mis à mal par les différentes religions sous toutes leurs formes. Séculaires dans les interventions contre l’égalité, les religions l’ont été aussi contre l’égalité homme/femme qu’ont annoncée tous les grands bouleversements révolutionnaires. De la Révolution française aux luttes contre le colonialisme en Tunisie, ou encore dans la Révolution tranquille au Québec, les femmes ont été mobilisées puis reléguées au second plan, renvoyées à la maison, une fois les pouvoirs installés.

« Quand les pouvoirs s’emmêlent » expose avec une clarté nouvelle pour les jeunes générations de femmes et d’hommes ce qu’a été le combat de leurs aînées et où il est rendu, se confondant maintenant à une autre lutte offensive continuelle pour avancer sans reculer.

C’est un très beau documentaire agrémenté de critique tout autant pour la gauche que pour la droite où les politiques masculins finissent par affirmer à l’unanimité : « Ce n’est pas le moment » pour la cause des femmes. Portant elles-mêmes le flambeau, les féministes les plus articulées du film nous donnent une fameuse leçon politique de persévérance, de courage et de clarté dans l’exposé de leur cause.

C’est un film qui intervient à point dans le débat laïque puisqu’il fait témoigner des combattantes desquelles on ne peut douter de la valeur, et pour l’avenir de l’humanité et pour les couches populaires, dans leurs aspirations à changer la politique.

Laisser un commentaire